3 ans déjà…

3 ans déjà…

Quelques minutes pour dégueuler quelques mots. Besoin de rappeler. Ce regard, c’est toi. Tous les jours, plonger dedans, s’y lover. Mettre de côté la réalité, la prendre en pleine face. Tu es ici et ailleurs. Partout où l’on pense à toi. 3 ans déjà....
E comme Ewing, Bis repetita

E comme Ewing, Bis repetita

Parce qu’il y a des jours où l’on a envie de pleurer, de crier, de hurler, pas forcément pour lui ni pour soi mais pour d’autres. La colère est là. Prête à sortir. Elle fait peur, terriblement. Que va-t-on en faire ? Un des moyens de la dompter est...
E comme Ewing

E comme Ewing

Le début de ta fin…. …E comme Ewing. Une semaine va finir par s’écouler depuis ta biopsie. Un espace temps indéfinissable comme il va y en avoir de nombreux. Nous, avec Papa qui tentons, si tant est que nous puissions, de nous approprier ce premier...
Comme une lionne en cage…

Comme une lionne en cage…

Je tourne, je vire, je chavire, je te cherche, ici, là, partout, je m’agite, je grogne, je rugis, j’explose, je m’écroule, j’abandonne, perdue, impuissante, désolée… Et c’est à ce moment précis que je reçois les mots de ta marraine....
« … » anniversaire !

« … » anniversaire !

Mon ami Pierrot, ouvre-moi ta porte, prête-moi ta plume pour écrire un mot, ma chandelle est morte… D’accord, je ne connais pas de Pierrot  et en ce moment, ce n’est pas trop mon truc de me confronter à l’inconnu. Je vais donc attendre...
Sans toi

Sans toi

31 décembre 2015. Montpellier. S’échapper, se soustraire à notre réalité, fuir, ne pas avoir à décider, se laisser porter, s’entourer. Dans cette petite chapelle, allumer cette bougie, faire de la lumière, t’honorer, t’éclairer, simplement se réchauffer, me réfugier...